Natacha, une vraie « zinneke » !

Belge une fois blog

(C) Belge une fois

Hey vous tous ! Cela fait un petit moment que je souhaitais apporter du contenu un peu plus culturel sur ce blog aux travers de personnalités à suivre. Aujourd’hui, je suis ravie de vous présenter le premier de cette série qui est n’autre que Natacha Filipiak, fondatrice du concept-store « Belge une fois ». En tant que fervente revendicatrice de la « belgitude », je ne pouvais que m’intéresser à son projet. Avant d’en découvrir davantage sur la jeune femme, je vous invite à faire un tour sur son site pour vous plonger dans cet univers décalé à la belge. J’espère sincèrement que cela vous plaira !

Rue Haute 89, 1000 Bruxelles. À cette adresse se trouve un concept-store qui ne passe pas inaperçu. Sur la devanture totalement vitrée, les passants peuvent lire en lettres capitales « BELGE UNE FOIS ». Un nom un peu cliché, certes, mais qui en dit long sur l’ambiance régnant dans la boutique.

En entrant, je découvre un magasin épuré aux murs blancs, empli d’objets designs, de vêtements et d’accessoires respirant la « belgitude ». Une jeune femme aux longs cheveux bruns et noués en chignon m’accueille avec un large sourire. La gérante du magasin, c’est elle : Natacha Filipiak. Un nom peu commun pour une personnalité qui ne l’est pas forcément non plus…

Nous allons nous installer à l’espace de la boutique qu’elle nomme « Chill & Food ». Un endroit original, ressemblant à une petite cafétéria, où trône un comptoir riche en couleurs. Les visiteurs ont la possibilité de venir y goûter les fameuses gaufres de Bruxelles ou encore y siroter une bière belge bien fraîche dans une ambiance très intime.

C’est dans notre belle capitale qu’est née cette jeune entrepreneuse. Après avoir bourlingué pendant 15 ans, elle retourna finalement s’y installer et proclame à présent haut et fort que cette ville, elle veut y rester. « Bruxelles est la plus belle ville de Belgique. », me confie-t-elle, les étoiles dans les yeux. En effet, Natacha est complètement sous le charme de la capitale qui, d’après elle, regorge d’une richesse incroyable que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans notre petit pays. La mixité et les échanges interculturels, elle en raffole et soutient que les rues de Bruxelles sont parfaites pour interagir avec les autres. « Nous, on est de vrais zinnekes ! » me lance-t-elle en riant. « Gloups… Un quoi ? », en brusseleir on appelle « zinneke » tout animal ou personne aux origines mélangées. Tout comme ce quartier de Bruxelles. Même si tout cela est très important pour elle, la jeune femme est fière de ses origines et c’est justement pour partager son patrimoine local qu’elle décida de se lancer dans l’aventure.
Concept store
Cette entreprise prospère, Natacha l’a surtout bâti grâce à son tempérament. En effet, au fur et à mesure que nous discutons, je découvre une jeune femme à la personnalité aussi prononcée que la couleur du rouge-à-lèvres ornant sa bouche. Son moteur dans la vie ? Le culot. Hé oui, elle ose tout (ou presque). C’est exactement de cette manière que Natacha et son copain ont lancé leur ambitieux projet. Du jour au lendemain, ils avaient tout plaqué ! Même si travailler chaque jour ensemble n’est évidemment pas facile, on constate rapidement que ce couple a trouvé la meilleure façon pour que cela fonctionne : séparer la vie privée de la vie professionnelle. Elle, c’est la gérante fonceuse qui fonctionne au coup de cœur et lui, l’artiste tête-en-l’air mais néanmoins indispensable pour faire tourner leur entreprise.

Pas facile pour la bruxelloise de rester tranquille… Dès qu’une idée lui traverse l’esprit, elle se sent presque obligée de la réaliser dans les deux heures ! Un jour tout à fait ordinaire, elle a constaté que ça manquait un peu de stickers dans la boutique. Et fin d’après-midi, après avoir travaillé sans relâches durant plusieurs heures : différents modèles avaient été dessinés.

La jeune femme me livre alors un message très inspirant : sa conception de la vie est exactement pareille à cet exemple. Si on a une opportunité, il faut foncer et tout faire pour atteindre ses objectifs car une vie, on a tendance à l’oublié, mais on en a qu’une.

Une détermination à toute épreuve et un parcours, qui ne peuvent que forcer l’admiration.

Capture d’écran 2016-05-04 à 10.36.49

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s